Jeux de Figurines en Région Centre, voir plus loin...

Regroupement des joueurs de Figurines en région Centre et à proximité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [RAPPORTS ROMANS] Campagne croisade de feu complete

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RAPPORTS ROMANS] Campagne croisade de feu complete   Mer 9 Oct 2013 - 22:54

Bon alors voila pendant une campagne croisade de feu s'etant déroulée pendant le mois de février 2013 au GW de Toulouse, et ayant opposé 4 équipes (imperium, chaos, necrons, autres xenos), se battant pour le control de 6 planètes "en petits hexagones", certains joueurs, dont moi, ont écrits des rapports de bataille de type "roman", je vous en ai fait une complète compilation, en espérant que ca vous plaise Smile (desole si il y a des fautes, c'est du copier/coller !!)

--

Quand la croisade de feu arriva dans le système, il n'y eut ni fanfare, ni bruit assourdissant, ni explosion de lumière divine ou artificielle, rien de flamboyant ou d'éclatant.

Un instant, l'orbite du monde glacé d'Alfrost était vide et l'instant d'après, la garde impériale, le marteau de l'Empereur et Ses missionnaires armés étaient là.

Depuis le pont du Predator Cerberus, vaisseau amiral de la 1ere flotte prétorienne, la légat Flavia Augustus Scipio porta son regard pour la première fois sur les étendues glacées de ce monde.
D'après les rapports préliminaires, le secteur était déjà aux mains des hérétiques, présents sur chaque planète du système, à l'exception de ce monde gelé et de la lune voisine.
Cela plairait à certains autres membres de la croisade...

Sans attendre, la garde impériale établit une tête de pont et organisa des bases secondaires sur Alfrost, sur la quasi-totalité de sa lune et sur un monde voisin, hostile et démoniaque dont Flavia ne connaissait pas le nom et n'avait aucune envie de le connaître.
Les traîtres étaient partout et l'Impérium leur avait demandé de les éradiquer. Ce n'était pas un jugement de valeur, Flavia n'était pas une fanatique du culte de l'Empereur-Dieu, aucun prétorien ne l'était, pas depuis que les missionnaires impériaux avaient converti de force et dans un bain de sang les habitants de Praetoria. Tout le monde avait perdu des proches dans cette guerre de foi où leurs pratiques "païennes" furent réprimées par la force.
Elle comprenait ces hérétiques qu'elle devait affronter, et elle le ferait sans zèle, simplement parce que tel était désormais son devoir, et ce malgré sa haine pour l'écclésiarchie.

Plus jamais Praetoria ne devait brûler.

Depuis la sécurité du cuirassé de classe Retribution, la jeune légat contacta les autres flottes qui suivaient le sillage de la sienne.

"A tous les amiraux de la croisade, ici la légat Augustus Scipio, du 1er Prétorien. Le monde glacé d'Alfrost est notre camp principal et nous servira de checkpoint, la zone est sécurisée et vide de présence hérétique.
Le 1er Prétorien lance l'offensive sur le monde voisin et sur la lune, nous comptons sur vous pour nous suivre au plus vite, terminé."

La jeune femme rompit le contact et observa la pluie de modules d’atterrissage qui tombait sur la planète et les vaisseaux qui partaient délivrer leur cargaison humaine sur les astres proches. Des soldats, des officiers du munitorum, de l'administratum et tout le fatras logisitique et civil qui suivait inévitablement les armées de la garde en campagne.
Sur terre, les modules préfabriqués étaient assemblés, les centre de commandement déployés, les bases militaires levées.

La croisade était arrivée, et ne repartirait qu'une fois ce système purgé des traîtres ou couvert des os des croisés.

Pas de retraite.

Pas de reddition.

Seulement la guerre.

--

Le spatioport grouillait d'activité.
Des mécaniciens passaient en courant, trainant derrière eux des bidons d'essence et de munitions, des soldats couraient vers leurs poste d'assignation, le fusil laser en bandoulière, les officiers du munitotium dirigeaient l'évacuation des civils, assistés chacun d'une ou deux escouades de prévôts.
Depuis la trappe de sa chimère de commandement, le général Widler surveillait toute cette agitation.
L'ennemi était proche.
Ils ne seraient jamais prêts à temps pour accueillir les nécrons.

L’astroport dont ils avaient la charge était le seul de ce monde démoniaque, dont Widler ignoraient, et ne voulait jamais connaitre le nom impie.
Il avait été libéré la veille par le 1er Praetorien, un régiment duquel il avait toujours douté.
Maintenant, les choses avaient changés.
Il serait impossible de nier, que face à une telle démonstration de puissance de la part d’un régiment de la garde impériale, celui-ci ne méritait pas le respect.
Il avait tout de même écrasé une armée démoniaque retranchée dans des fortifications en une après-midi, ne recevant en retour que des pertes minimales.
De plus, Widler devait avouer qu’il avait un faible pour leur officière, avec qui il avait bu un café, avant que celle-ci ne soit réaffectée.
Cela faisait longtemps qu’il ne voyait pas d’officier féminin dans la garde, et la Légat Flavia Augustus Scipio échappait à toute caricature d’officière masculine et immature que l’on pouvait croiser dans les régiments unisexe féminins de Malloria.
Il avouerait même la trouver séd
<< Ennemis à 11 heures ! >>
Les cris du soldat Linedwell tirèrent Widler de ses pensées.
Les premiers tirs de laser fusèrent, et les batteries d’armes lourdes disposées en hauteur commencèrent à répandre la mort dans les rangs ennemis.
Widler leva la tête juste à temps pour apercevoir des formes grises, fines, et flottant dans l’air comme de vieux fantômes aux capes déchirées, avancer d’une allure menaçante vers l’entrée de l’astroport.
Des guerriers de métal, semblables à des corps sans vie, animés par la seule envie de tuer pour leur maître, commencèrent à se dessiner à l’horizon, certains sortant de sous terre, d’autres se matérialisant comme par magie.
Varax, le radio, était mort, un trou noir de plusieurs centimètres de profondeur entre les deux yeux.
Il courut, courut plus vite que ses jambes ne le lui permettaient.
Il devait atteindre l’escouade d’armes lourdes, ces choses fantômes devaient être réduites au silence.
En passant, il remarqua les astropathes envoyés par la flotte tenter de contrer l’apparition magique des choses de métal.
La tête du premier explosa en une gerbe de chair et de sang qui vint se répandre 2 mètres tout autour de celui-ci, tachant le visage et l’uniforme impeccable de Widler.

La bataille faisait rage.
Tout autour de lui, les balles fusaient, les lasers, tantot du blen cyan de la garde, tantot du vert émeraude de l’ennemi, saturaient l’air, emportant avec eux les hommes, les amis, que Widler connaissait et côtoyait depuis leur départ de Cadia.
Sans cesse, encore et encore plus de ces choses se métamorphosaient à l’horizon, la compagnie L rapportait même la présence de chars et de chasseurs !
Widler en eut la confirmation, quand l’un d’eux passa au-dessus de lui, transformé en boule de feu en l’espace d’une milliseconde, par une vandetta de la 1027e escadrille de flotte.
Ses hommes mourraient, et de plus en plus d’ennemis se matérialisaient tout autour de lui, il ne restait qu’une seule option possible à Widler.
Il avait perdu. Cette chose était quasi inconcevable, mais si, il avait perdu. Les choses métaliques étaient plus fortes, plus nombreuses.
Il en avait abattu trois, et sur ces trois, une s’était relevée ! Comme si de rien était !
Il ne permettrait pas le sacrifice inutile de ses hommes. Ils seraient plus utiles ailleurs.
Il prit l’appareil de son nouveau radio, le caporal Bacta, et dans la plus triste des peines, prononça une phrase qu’il n’aurait, espérait-il, plus jamais à répéter :

Repliez-vous.

--

Blood Ravens, Chapitre 1 : Une Ombre dans le Warp

Les Spaces Marines... Serviteurs de l'Empereur depuis désormais 10 millénaires, jamais ils n'avaient abandonné leur combat pour la protection de l'humanité, et l'équipage du Croiseur d'Attaque Armageddon II ne faisait pas exception. Il se composait d'un contingent de la 4e Compagnie des Blood Ravens, chapitre amnésique, cherchant par tous les moyens à connaître les secrets de sa création. Menés par l'Archiviste Arthorius, la force de bataille revenait des guerres qui avaient éclaté dans le Sous-Secteur d'Aurelia. L'ost avait brillé par son efficacité parmi les multiples races xenos et chaotiques, déchaînant leur furie pour stopper la Croisade du Juste, mais les Blood Ravens, ayant repéré la présence de reliques perdues du Chapitre, tinrent bon malgré tout, et sortirent victorieux de cette Campagne. Arthorius était, comme tous les Archivistes du Chapitre des Blood Ravens, naturellement ouvert au Warp et aux pouvoirs qu'il renferme, ce qui lui avait permis de pressentir plus d'une fois les Incursions Chaotiques, et de préparer ses forces à la bataille. Mais dans l'Imperium en péril, il n'y a pas de place pour le répit : à peine la victoire dans le Sous-Secteur célébrée, qu'Arthorius ressentit une forte perturbation dans le Warp. En se plongeant dans la méditation, il distingua une Ombre, une Tempête Warp, prête à engloutir le Sous-Secteur Corvus. Ces planètes recelaient de nombreux secrets, bien qu'emplies de Cités-Ruches. Mais la planète d'Alfrost était un poste avancé important pour le Chapitre des Blood Ravens, car c'était un point d'ancrage pour des explorations de planètes peu connues, où pourraient être cachées des vestiges du passé perdu du Chapitre. A l'appel de l'Imperium, Arthorius et ses Blood Ravens répondirent présent.

L'Armageddon II entrait finalement en orbite d'Alfrost. Le voyage dans le Warp avait été extrêmement mouvementé, bien que guidé par la Lumière de l'Empereur ainsi que par Arthorius. C'était bien là la preuve que ce sous-secteur ne sortirait pas indemne de la Tempête qui se préparait...
Perdu dans ses pensées, observant Alfrost depuis le Pont Principal du Croiseur, Arthorius se demandait ce que cachaient ces planètes qui pourraient intéresser les Puissances du Warp... Mais ces pensées furent interrompues, alors qu'un opérateur du vaisseau informa l'Archiviste d'une communication entrante. Il s'agissait des Dark Angels, venus "prêter main forte" aux Blood Ravens... Contrairement à bien des Chapitres, les Blood Ravens ne craignaient pas spécialement les Dark Angels, malgré l'aura de mystère qui les entouraient. Mais Arthorius n'était pas dupe, et savait bien que les Dark Angels trouvaient un intérêt supérieur à une simple aide pour se déplacer si loin de leurs habitudes. Toutefois, il avait également conscience du poids de tels alliés, et c'est pourquoi il accepta l'aide offerte sans revendication particulière.
"Ici l'Archiviste Nathaniel de la 3e Compagnie des Dark Angels. Archiviste Arthorius, je vous apporterai toute l'aide qui est à ma disposition."
Nathaniel avait déjà combattu aux côtés d'Arthorius lors d'une invasion Ork. Sans être amis pour autant, leur condition commune d'Archiviste poussait forcément à une relation incompréhensible pour des personnes fermées au Warp, mais il était évident que chacun vouait un respect sans faille à l'autre, connaissant ses qualités guerrières et stratégiques.
"Ici Arthorius. La Tempête qui se prépare ici risque d'attirer bon nombre d'ennemis dans ce Sous-Secteur. Ce ne sera pas une simple bataille, Nathaniel."
"Nous y sommes préparés. Nous savons que le Chaos se prépare, mais aussi que l'Empire Tau semble trouver un intérêt à ces planètes. Les Eldars seront très certainement présents eux aussi... Et nous savons tous deux que ce ne sera pas un petit affrontement : ce sera une véritable Croisade. Une Croisade de Feu..."

--

Journal de El'Ko'hog : Entrée n°24

Il avait gagné.
C'était la deuxième fois depuis qu'il était arrivé sur Corvus Majoris que le Shas'el Dal'yth Kor'aloh Hay'jin Ko'hog mettait à l'épreuve son jeune Kau'ui contre des Gue'la. Et c'était la deuxième fois que les pesantes machines de guerres des humains se désengageaient pour éviter l’annihilation.
La Caste du Feu désapprouvait toute forme de tactique défensive dans la planification d'une guerre. Soit les Shas attaquent soit ils reculent. Pourtant la défense était un domaine dans lequel Ko'hog excellait. Il ne s'agissait là pas de la défense telle que la conçoit l'Imperium de l'Humanité, s'enterrant toujours plus profond dans des dédales de tranchés et de places fortes statiques. Ko'hog était un Kauyon, un Chasseur Patient.

Voyant la colonne blindée pousser ses moteurs à pleine puissance pour prendre position dans la ville en ruine qu'il devait défendre, le Shas'el avait cédé du terrain. Laissant ainsi les Gue'la prendre position dans les ruines, juste à portée de tir.
Totalement à découvert le Kau'ui était une cible facile. Une proie sans défense. Les Leman Russ et Chimères de la Garde engagèrent donc le combat. Commença alors la traque lorsque comme à son habitude Ko'hog énonça sur une fréquence non cryptée un poème Tau de sa création :
Le piège se referme
Entre la mort et la proie
Rôde le chasseur.

C'est sous un déluge de feu que péniblement les lents blindés suivirent leurs « proies », droit au cœur du piège qu'il leur avait tendu. Pour parcourir les 250 mètres qui séparaient le Hammerhead « M'yenshi » de la Chimère la plus proche il ne fallut que 0,0003s à une munition solide d'iridium profilée de 15 kilogrammes. Propulsée à 5000km/h elle n'avait pas besoin d'être explosive ou perforante. Une telle vitesse faisait fondre le blindage par friction et la puissance cinétique était telle que si la cible n'était pas coupée en deux à l'impact elle était projetée en arrière sur plusieurs mètres.

Un commandeur Tau conçoit son plan de bataille comme un exercice de calligraphie. Dessinant par ses manœuvres les gracieuses courbes d'un mot mille fois écrit. L'essence de la victoire. Tirs après tirs les béhémoths caparaçonnés de l'Imperium laissaient place à des épaves tordues et déchirées. Quand ce n'était pas un tir de Canon Rail qui réduisait un char en miettes, les Xor'Vesa 8 noyaient un blindé sous un véritable déluge de missiles. Et malgré une audacieuse frappe à revers et un soutien aérien Castellan Creed fut pris au dépourvu.
Il paya le prix fort pour avoir sous estimé son adversaire.
Encerclé et esseulé le général humain ordonna la retraite, mais il était déjà trop tard. Ko'hog avait fait son œuvre.
L'assaut des Gue'la avait échoué.

Il les laissa donc se replier dans l'espoir qu'un jour ils puissent se joindre au Tau'va. Ce que l'Imperium sanctionne, le Bien Suprême le pardonne.
Le groupe de chasse se replia dans sa base avancée et durant toute la durée du retour Ko'hog se demanda comment il allait faire pour supporter une fois de plus les interminables divagations du Némésor Zandrekh. Comment il allait expliquer à Anrakyr qu'il avait laissé Creed s'en aller. Et comment il avait fait pour se retrouver dans le même camp que ces nécrontyrs. Cette alliance hétéroclite n'avait vraiment aucun sens. Au pire il lui restait une bouteille de Ky'husa pour oublier tout ça.

--

Chapitre 2 : Premier sang

S'il y avait bien une chose qui fait la force de la garde impériale, c'est l'efficacité de sa logistique, plus encore que la puissance de ses canons ou que le nombre de ses troupiers. Qui d'autre aurait pu assembler en quelques heures sur la surface d'un monde un tel assemblage de structures défensives, de bases avancées et de centres de commandement ?
A part les éléments clés qu'elle avait pour instruction d'attendre avant d'occuper, toute la surface d'Alfrost et de sa lune était couverte d'infrastructures opérationnelles impériales prêtes à accueillir toute l'armada de la Croisade dont les premiers éléments, une autre flotte impériale, venait de gagner l'orbite de la planète.

Consciente qu'en matière de conquête de secteur, les premiers temps de l'offensive étaient cruciaux, la légat ne perdit pas de temps et se rendit avec une force expéditionnaire sur le monde classé démon de Junkata. Une présence hérétique et xéno avait été confirmée.
Elle devait disparaître.

Une fois en surface, les forces de Flavia firent jonction avec les éléments du 1er Prétorien déjà débarqués sur place lors de leur arrivée et laissa les lieux aux space marines qui venait d'arriver en orbite pour marcher sur le spatioport Ironclaw, décidée à y planter le drapeau impérial et à l'occuper, ce qui permettrait aux croisés de frapper l'ennemi où qu'il se terre dans le secteur, en plus de fournir un mode d'approvisionnement sûr pour les flottes de guerre.

Le trajet vers le spatioport lui paru durer une éternité, le vent balayait les terres arides du monde-démon, soulevant des nuages de poussière qui prenaient l'aspect de visages grimaçants dés que les projecteurs s'éloignaient d'eux pour redevenir de banals nuages dés qu'on les regardait directement.
Flavia aurait pu jurer que les gémissements du vent n'avaient rien à voir avec une quelconque raison physique.

Les hommes étaient tendus, nerveux, des tirs de laser partaient dans le vide pour en témoigner, et les officiers devaient masquer leurs propres craintes pour donner l'exemple. Il était plus que temps que les structures en ruines se dressent enfin devant eux.

Alors qu'ils approchaient, il devint évident qu'une force inconnue faisait marche vers eux, soulevant un nuage de poussière en face d'eux, trop important pour une simple caravane, à condition qu'il y ait encore des civils sur ce monde.
Aucun doute, quelque chose les avait repérés et venait dans leur direction.
Prenant sa radio, la légat tenta d'établir un contact avec la force en approche.

"Légat Augustus Scipio du 1er Prétorien à force en approche, veuillez vous identifier".

Elle n'eut pour réponse que des parasites issus des mauvaises conditions climatiques. Jetant un regard à son opérateur radio, elle guetta son signe de tête signifiant qu'il avait procédé aux réglages pour un second essai.

"Légat Augustus Scipio du 1er Prétorien à force en approche, identifiez vous ou nous devrons vous traiter comme une force hostile.

-... Khorne ! Nous allons vous étriper ! Vous éventrer ! Vous décapiter ! Vous éradiquer ! Vous..."

La jeune femme coupa la communication. Des cultistes hérétiques... Les rapports étaient donc vrais.
Rebasculant sur le canal de commandement, elle s'adressa aux troupes.

"Ici le légat, force ennemie en approche. Déployez vous et préparez vous à l'affrontement.

-Roma Victor"

Après avoir confirmé réception de son ordre, les blindés de la colonne abandonnèrent leur formation en colonne pour s'aligner en ligne de bataille alors que les fantassins se déployaient avec leurs armes lourdes pour tenir un bâtiment sur leur flanc.
Et ce fût l'attente.

Peu à peu, le nuage de poussière en face d'eux grossissait, remplaçant le silence par de lointains chants de guerres et par le bruit de gigantesques machines en mouvement. Dans le même temps, des choses étranges commencèrent à se passer dans les lignes impériales, certains légionnaires rompant les rangs pour suivre des fantasmes qu'ils étaient les seuls à voir et ce n'est qu'à grand peine que les officiers parvinrent à garder le calme et la discipline.

C'est alors que l'ennemi se montra.

Déchirant le nuage de poussière en rugissant de haine, deux énormes créatures de chair et de métal se ruèrent vers la ligne impériale, suivis d'une marée de cultistes armés de pistolets rouillés et d'armes ébréchées.
Sur un flanc, un groupe d'imposants marines de khorne émergea de nulle part plus proche des fantassins qu'ils n'auraient du l'être alors que sur l'autre flanc des équipes de marines corrompus porteurs de lance-missiles se déployaient.

Dans toute sa carrière, brève mais intense, d'officier au service de la garde impériale, jamais Flavia n'avait vu d'assaut aussi aveugle et irréfléchi, aussi aveugle et inconsidéré.

Ignorant les règles les plus basiques de stratégie, les hérétiques se ruèrent vers leurs lignes et se heurtèrent au mur d'acier des blindés impériaux.

Avant même d'arriver au contact, l'une des machines démoniaques se retrouva face aux équipages des chimères qui sortirent leurs fuseurs par la trappe de leur véhicule pour tirer sur le montre, le réduisant en une masse indistincte et inerte. Le second monstre poussa un rugissement de défi en direction du Cerberus, un des Leman Russ démolisseurs de la compagnie, défi auquel le pilote répondit d'un tir direct de son obusier, ce qui mit fin à leur affrontement en une explosion lumineuse.
Les cultistes suivants n'eurent pas la chance d'une fin aussi rapide et indolore, balayés par les tirs combinés des lance-flammes lourds de coque des chimères et disparurent dans le mur de flammes.

Ceux qui arrivèrent le plus proche d'une mêlée furent les marines de Khorne qui se ruèrent sur les rangs disciplinés de légionnaires en une rage aveugle et tous périrent dans le tir discipliné des gardes et de leur soutient d'artillerie. Au final, seul le seigneur dément sorti de cette pluie de feu et se rua non pas vers les fantassins mais vers un Leman Russ, suivant un esprit tactique que Flavia eût toutes les peines du monde à appréhender.
Sous ses yeux mauves interloqués, le seigneur de Khorne sembla se battre contre sa propre hache qui le blessa autant que le char et le laissa totalement vulnérable au barrage de tirs de laser des légionnaires, si nourri que la silhouette en armure du marines fût décalquée contre le flanc du char.

De l'autre côté de la table, après avoir copieusement arrosé de missiles le bâtiment qui cachait les batteries Hydre, les laissant indemnes, les armes lourdes furent progressivement réduites au silence jusqu'à ce que les derniers marines furent anéantis par l'offensive des chimères.

Au final, les seules pertes que les impériaux déplorèrent furent la quasi-totalité d'une escouade d'infanterie dont un seul homme survécut suite à l'arrivée d'une sorte de démon-chasseur qui fût ensuite promptement abattu par les Hydres et le canon d'un des chars anti-aeriens, arraché de son support par une attaque en piqué d'un second volant démoniaque qui finit à son tour par être détruit.

Forts de cette victoire éclatante, la colonne blindée prétorienne entra dans le spatioport et l'occupa, bientôt rejoins par un second régiment de la garde, mené par un colonel taciturne mais auquel la légat dût reconnaître un certains charisme. Après une brève discussion, Flavia laissa le spatioport aux mains du régiment nouvellement arrivé et se servit de l'infrastructure pour évacuer la planète démon et redéployer ses forces ailleurs, évaluant que l'influence chaotique de ce monde rendait son invasion trop délicate tant que l'intégralité de leurs forces ne les aurait pas rejointe.

Rembarquant à bord de son vaisseau amiral, elle ignorait qu'elle abandonnait en réalité le spatioport et ses défenseurs à la colère des nécrons, fraîchement sortis de leurs cryptes et décidés à balayer toute vie de la planète.

« Légat Scipio à toutes les flottes impériales, vous disposez à présent d'un point de ravitaillement au spatioport de Junkerta, la zone est sécurisée, terminé ».

Pour l'heure, Flavia et ses prétoriens étaient déjà en route pour signifier aux prophètes de la ruine que la Croisade ne comptait pas les laisser en paix et pour établir une tête de pont sur la planète principale...

--

741 - M41
Jour 241e

Le 812e avait pris position dans les ruines tôt ce matin.
A présent, il faisait sombre, et la nuit noire camouflait encore mieux les lemans russ de la compagnie A, recouverts de bâches, de filets de camouflages, et embusqués dans une forêt voisine.
Le régiment avait reçu ordre, ou plutôt devrai-je dire conseil, de se tenir en embuscade, dans le 15e sous-secteur de Corvus Majoris, une zone de déserts arides et de cités en ruine.
Selon le département tactique, ce secteur était sans danger, mais la légat Flavia Augustus Scipio avait rapporté la disparition d’une de ses patrouilles dans ce sous-secteur, et ils étaient les plus proches du lieu de la perte de contact, de plus ils devaient un service au 1er Praetorien pour avoir perdu l'astroport pour lequel ils avaient versé tant de sang.
Ils devaient se tenir aux aguets, et être extrêmement prudents, car ils ne savaient pas quel ennemi ils devraient affronter.
Comme si cet handicap ne suffisait pas, les hommes, qui n’avaient pas dormi depuis deux jours, arrivaient à peine à tenir debout.

Le sergent Vichy s'approcha de Widler.
"Le groupe d'éclaireurs vient d'arriver colonel, il faut que vous veniez voir ce qu'ils nous ont rapporté..."
Widler s'approcha d'un pas hésitant du capitaine Tupin, l'officier en charge de ce groupe d'éclaireurs, suivi de près par son aide de camp, le soldat Vins.
Il jeta un coup d'oeil furtif vers la forme sombre qui reposait aux pieds du capitaine.
Il ne pût détacher son regard de ce qu'il vit.
Vins vomit.
Le corps d'un sergent impérial gisait au sol, enveloppé dans des barbelés.
Malgrès sa chair dechictée, révélant des os fracturés sortant de son corps par des ouvertures béantes au niveau des coudes, dont coulait des litres de sang, et surtout le fait qu'il n'avait plus de jambes, le numéro de régiment sur l'épaulette du soldat était parfaitement lisible :
1er Praetorien

Enfin l'ennemi se montrait.
Une colonne de blindés légers approchaient.
Ces chars étaient des antigraves semblables a de petites barges de combat, silencieux et rapides comme des serpents prêts a attaquer leur proie.
Les autocanons ouvrirent le feu.
Au loin, plusieurs chars s'arrêtèrent, ou explosèrent.
Des silhouettes sombres débarquèrent de leurs transports mis hors service par la puissance de feu impériale.
Quand il y eu assez de ces choses â découvert, les leman russ ouvrirent le feu.
Widler vit des bras, des jambes, et des têtes voler.
Malgré ça, plusieurs escouades xenos approchaient des rangs cadiens à une vitesse incomparable.
Déjà, les premiers lasers étaient tirés.
Malheureusement pour eux, les xenos n'avaient pas vus les deux hellunds cachés dans un des premiers bâtiments à leur portée.
Leur première vague d'attaque se transforma en escouade de torches vivantes, juste avant que le hellund de tête n'explose, transformant grace à ses réserves de prométhéum le centre du champs de bataille en cratère fumant.
Bientôt, du convoi alien, identifié comme "1564 Eldar Renégat" par Tupin, il ne restait plus grand chose.
Malheureusement, 2 de leurs escouades avaient atteint les rangs impériaux.
"baïonnettes au canon !" Cria l'officier de compagnie.
Les guerriers eldars noirs se battaient avec une facilitée déconcertante, enchainant parades, coup de pieds, de crosse...
Widler en massacra deux.
Malheureusement pour les autres, une des forces de la garde était son nombre, et ils furent bientôt déchictés par une vingtaine de baïonnettes chacun..
Il ne restait plus rien des xenos.
Encore une victoire imperiale sur cette planète.
Obtenue par son régiment

--

[Rajouté] manquant certains rdv, nous avons decides de destituer notre chef tactique avec une touche d'humour :
[Vrai]
Sous autorisation du conseil de croisade de la 15e flotte expéditionnaire ainsi que de ses représentants avec l'appui de la 4e flotte de croisade Bloods Angels et la 7e Space Wulfs :
Le département tactique et le seigneur commandeur du segmentum solar ont décrètés la mise aux arrêts du seigneur commandeur de croisade, et sa démission forcée pour cause de manquement à ses devoirs.
Un nouveau Seugneur de croisade sera bientôt désigné.
Nul n'arrête la croisade du juste

--

La bataille fut brève, et d'une violence extrême!
Sitôt débarqué sur le territoire, les eldars du seigneur de guerre Elnaeth avaient engagés les space wolves en faction.
Les Venom crachèrent la mort, et les motojets reavers fauchèrent les vétérans Longs Crocs. Leur archiviste, déstabilisé, finit absorbé par le Warp.
Les renfont, arrivé depuis la barge de bataille par pod, furent proprement éliminé par l'embuscade tendue par les gorgones et le seigneur Elnaeth lui-même acheva les survivant.
La bataille tourna court, et les rare space volfs survivant furent impitoyablement traqué et attendent d'etre donné en spectacle lors d'une arène sanglante!
Le voivode Elnaeth traque alors sa prochaine proie!

--

[Fin de la campagne]
1er, CROISADE DE FEU (Imperium) avec 183 pts
2e, LA LEGION BLINDEE (necrons) avec 182 pts
3e, ALLIANCE GUINNESS (autres xenos) avec 106 pts
4e, LES SERVITEURS DE LA RUINE (chaos) avec 53 pts







Revenir en haut Aller en bas
lolo s g 1
Genre J'ai du tps...
avatar

Nombre de messages : 259
Age : 32
Localisation : TOURS
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [RAPPORTS ROMANS] Campagne croisade de feu complete   Jeu 10 Oct 2013 - 15:29

bien comme histoire  
tu as des photos de cette campagne?
Sinon gloire a l'impérium  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RAPPORTS ROMANS] Campagne croisade de feu complete   Jeu 10 Oct 2013 - 18:12

Les photos ne sont pas de la campagne, mais pour te faire une idée des armées qui y ont participé : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.353919964678209.75198.133708430032698&type=3
Voilà une photo de la map que j'ai pu te dégoter, et une autre des joueurs, s'affrontant pendant la campagne :
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=423631401040398&set=gm.592061054153110&type=1&theater
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=424595017610703&set=a.353919964678209.75198.133708430032698&type=1&relevant_count=1
Revenir en haut Aller en bas
lolo s g 1
Genre J'ai du tps...
avatar

Nombre de messages : 259
Age : 32
Localisation : TOURS
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: [RAPPORTS ROMANS] Campagne croisade de feu complete   Jeu 10 Oct 2013 - 21:38

Super les photos Very Happy  merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RAPPORTS ROMANS] Campagne croisade de feu complete   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RAPPORTS ROMANS] Campagne croisade de feu complete
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campagne 550 points.
» Campagne orar-crux, rapports
» Début de campagne Assauts Planétaires
» Croisade de feu ???
» Revue de la campagne "Croisade de Feu"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Figurines en Région Centre, voir plus loin... :: Modélisme / WIP / Rapports de bataille-
Sauter vers: