Jeux de Figurines en Région Centre, voir plus loin...

Regroupement des joueurs de Figurines en région Centre et à proximité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Histoire du 1er Régiment Védonnien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Jeu 17 Fév 2011 - 17:47

Bonjour à tout le monde. On m'a filé cette adresse et on m'a dit "vient donc animer, une tête de plus c'est toujours appréciable".

Alors le but de ce sujet c'est de partager avec vous des rapports de bataille scénarisés à chaque fois du point de vue d'un de mes gars (sélectionné au pif).

Je commence par la première entrée du registre des Védonniens Wink

Bonne lecture.

Kalis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Jeu 17 Fév 2011 - 17:49

Lundi 7M 2KM011 : « Croisade Noire »

Registre de bataille :


Entrée 2nd classe :
« Fuwath Negune  »
Affectation : 1ère compagnie du 1er régiment Védonnien
Officier direct : Lieutenant « Elaqit Xiwoeg »
Escouade de rattachement : Commandement de peloton
Spécialité : Spécialiste Lance-flamme
Statut : [Décédé]


La Bataille est sur le point de débuter. Le lieutenant a demandé aux escouades alpha et béta de se regrouper pour former le groupe de combat « Gamma ». Les vingts gars sous les ordres de mon escouade se rassemblent dans une relative ambiance détendue. Les sergents des escouades alpha et béta s'isolent pour discuter un peu de la tournure des choses. Je suppose qu'ils sont surtout en train de décider de qui sera rétrogradé au rang de caporal pour cette bataille. Le problème de l'armée Védonnienne c'est qu'on est qu'un conglomérat de troupes éclatées. Notre position dans le segmentum et nos infrastructures de transports développées font qu'on possède de nombreuses boites privées qui sont engagées par l'administratum pour convoyer des forces de la Garde passées sous la barre de l'efficacité. Tous ces gars ont donc vu plus de la moitié de leurs potes tomber...Moi aussi d'ailleurs. Bref pour faire simple les gars de béta et alpha viennent de deux mondes différents, de deux cultures différentes et blablablabla. Au bout de quelques minutes je vois que le lieutenant s'impatiente. Les deux sergents le remarque et finissent enfin par se mettre d'accord. C'est alpha qui sera leader de cette opération. On peut enfin se concentrer sur la bataille.

D'après les rumeurs, nos éclaireurs auraient repéré une vague force se dirigeant vers nos positions. La mauvaise nouvelle c'est qu'ils ont fait état des trois fois maudits adeptes de Nurgle...Le dieu de la pourriture. Rien qu'en y pensant j'en ai des frissons. Paraît que contre ces gars, même si on s'en sort, on a de fortes chance de crever de maladie dans les jours qui suivent. Pour me rassurer je regarde nos lignes. Mon escouade et notre peloton occupe toute la longueur du flanc Ouest, juste à côté de la colline. A quelques dizaines de mètres de nous se tient une Vendetta pleine de nos vétérans. Des spécialistes de la destruction des véhicules adverses. Ces gars là sont courageux parce qu'ils ont le taux de perte le plus élevé de la compagnie et qu'ils continuent de vouloir retourner au charbon. Et enfin, couvrant le centre et le flanc Est se tiennent nos deux chimères et d'autres vétérans...Sans compter l'escouade du colonnel.

Au bout de quelques heures d'attente insoutenable, je vois les lignes adverses arriver. La première bonne nouvelle c'est que j'entends notre artillerie qui commence à tirer. Surement qu'on essaye de retarder leur ligne de renfort. On a beau être à une bonne centaine de mètres de l'ennemi encore je sens déjà la nausée me prendre L'odeur qui commence à se répandre est infecte. Puis, alors que je suis sur le point de dégueuler, j'entends l'obusier de notre leman qui ouvre le feu...Ca y est, le combat commence. Première nouvelle, ça hurle une victoire dans la radio : deux marines de la peste ont été soufflé par le tir du leman. Ca fera toujours ça de moins ! Et surtout, ça prouver que ces types ne sont pas invulnérables. Le lieutenant se tourne vers nous et sourit.

« Messieurs, il est temps d'aller lécher les couilles à nos ennemis avec nos lance-flamme. PELOTON ! EN AVANT. »

Tout le peloton nous suit dans notre avance et nous sortons de la forêt qui nous tenait lieu de refuge. Après quelques minutes d'avance au son de l'artillerie nous commençons à distinguer nos premiers ennemis...Et là, vision d'horreur...Un immense prince démon, recouvert d'une sinistre couche de pu et entouré d'une nuée d'insectes bourdonnants se pose à l'opposé de nous sur le champ de bataille. Il est trop loin pour que je puisse discerner son visage et pourtant je suis sur qu'il sourit. Les hommes hésitent et le pas ralentit. J'entends alpha beugler des ordres et je vois les autocanon se mettre en position.

Le lieutenant rappel pourtant alpha à l'ordre et ordonne d'avancer. Ce que je fais, machinalement, entraîné à obéir aux ordres. Mais pourquoi veut il qu'on se rapproche de cette horreur ? Je le regarde et vois son regard : celui d'un homme combatif qui semble pourtant observer un prédateur plus grand que lui...Ca ne me dit rien de bon.

Alors que je réfléchis, tout s'enchaine brutallement, nous dévoilant son jeu, le prince démon déploie ses ailes et se rue sur la colline qu'il atteint en quelques secondes. En réaction l'escouade gamma pose ses armes au sol, et tous les canons se pointent vers le Prince démon. Dans la radio de nombreux ordres fusent et je peux entendre que notre colonnel nous invite à détruire cette chose...

Alors que nous nous apprétons à faire feu un soldat hurle un avertissement et on aperçoit quelques centaines de mètres plus loin un escouade de marines de la peste qui avancent droit sur nos positions. D'ici ils paraissent assez nombreux, peut-être une dizaine. Le lieutenant hésite. C'est alors qu'on entends les puissant réacteur du vendetta qui se place au dessus du démon. Les gars du corps anti-char saute du véhicule et commence à arroser au fuseur l'horreur abjecte. Dans le même temps on entends le crépitement d'un multi laser et plusieurs projectiles d'énergie viennent se briser sur la carapace du démon. Profitant de l'attaque soudaine le lieutenant hurle son ordre de feu à volonté. Je lève mon arme et baigne le démon dans un jet de flamme. Toute l'armée fait feu sur le démon. Les autocanons crachent la mort, les grenades anti-char ricochent sur son armure, les flammes, les lasers, le plasma, les fuseurs...Un véritable maelström de puissance. Pourtant lorsque la fumée se dissipe, le démon hurle au ciel puis entame sa danse de mort. Quelques secondes plus tard un rhino horriblement déformé vomi des marines de la peste devant l'escouade anti-char. Quelques secondes suffisent pour ne lui laisser qu'un survivant, qui, voyant ses amis se débattre dans des flammes d'un vert nauséeux, ne demande pas son reste et entame sa fuite. Alors que nos regards se tournent vers les marines de la peste qui progresse vers nous, une puissante déflagration en emporte trois avec elle. Dans la radio une voix calme annonce : « Ils sont trop nombreux, je me replie »...Nixios à une fois de plus fais son office. Mais le problème le plus urgent se trouve devant nous.

Une nouvelle fois, la stupeur passée, le lieutenant ordonne de faire feu. A nouveau, le prince démon est noyé sous les tirs, pourtant, écratant ses ailes, semblant se rire de nos armes, il nous charge.

A peine est-il posé devant nous que 5 hommes de l'escouade gamma s'écroule, pourrissant sur pied. Je sens moi aussi les effets de cette corruption qui me retourne les tripes. Le lieutenant, alors qu'un filet de vomi commence à sortir de sa bouche, ordonne d'ouvrir une fois de plus le feu sur le démon. En désespoir de cause, toutes nos armes hurlent la juste fureur de l'empereur, mais une fois de plus, le démon se joue de nous. Avançant d'un pas, il projette sa lame sur la vendetta seul appui de notre situation désespérée, qui, évitant le projectile de justesse, quitte les lieux à tout berzingue. Deux hommes de mon escouade s'écroule alors que le sang s'écoule de leurs yeux. Je sens moi même un étrange bourdonnement au fond de mes tripes. 7 autres gars de l'escouade gamma tombent, bouffés de l'intérieur par des mouches. Et avant qu'ils ne puissent réagir, deux marines de la peste que nous n'avions pas remarqué les engagent. Nous sommes seules, à trois face au démon.

Je prie l'Empereur de nous donner la force, mais alors que j'active mon lance-flamme en hurlant, je sens une douleur insoutenable me tordre les tripes...juste avant qu'elle n'explose dans un geyser de mouches bourdonnantes.

Je m'écroule au sol, avec pour dernière vision, celle du prince démon enfin renvoyé dans son royaume par les plasma de nos gars. Cette victoire ne me sauvera pas, mais je meurs le sourire au lèvre...

----- Fin de transmission -----

S'était donc une missions de bataille que j'ai perdu de haute main face à un adepte de Nurgle. Bataille à 1.000 pts Smile
Revenir en haut Aller en bas
Hiigara
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8124
Age : 39
Localisation : Tours
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Jeu 17 Fév 2011 - 18:37

Years! Ça sent la motivation à plein nez ca! Dommage qu'il n'y ait pas eu de photos prisent pendant la bataille.
Du coup, tu pourrais aussi en profiter pour faire une petite présentation dans la partie qui va bien :
Le coin des présentations
En tout cas bienvenu et à bientot Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemaelstrom.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Ven 18 Fév 2011 - 10:58

Rapport de bataille excellent ! On a, cependant, l'impression que l'armée de nurgle n'était vraiment pas nombreuse tandis le PD a fait son impression. Chouette récit soldat! study
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Ven 18 Fév 2011 - 12:31

Merci à mes lecteurs assidus ! (sisi une fois ça suffit pour l'être).

Le Prince Démon a effectivement fait terreur dans mon coeur et pour le reste de l'armée il avait quand même 14 pesteux en deux escouades, 1 oblitérator, 6 élus et 2 rinos.

Voici un nouveau rapport de bataille, toujours dans la même campagne contre un autre adversaire :

Mardi 15M 2KM011 : « Guerre d'usure »

Registre de bataille :

Entrée 1ère classe :
« Jogivu Len  »
Affectation : 2ème compagnie du 1er régiment Védonnien
Officier direct : Sergent Vétéran « Yaviathsoth « Yav » Sareälquë  »
Escouade de rattachement : Escouade de vétérans
Spécialité : Fusilier
Statut : [En service]


Quand j'ai appris qui nous allions combattre j'ai eu un haut le coeur : la 1ère compagnie des Red Wolves, déployées sur cette foutue planète au même titre que nous. Il y a deux données qui me déranges dans cette affaire. Premièrement les Space Marines sont nos alliés, et je n'ai aucune envie de tuer des guerriers si redoutables en sachant qu'ils nous serons surement d'une grande aide dans les mois à venir. Mais pire que tout, si les rumeurs qui courent sont fondées, la 1ère compagnie regroupe les vétérans en armure terminator de tout le chapitre. On va donc devoir combattre à mort des alliés, qui dépassent le potentiel humain, et qui disposent d'une technologie si avancée que j'ai l'impression que mon fusil n'est qu'un pistolet à eau ? Sans compter bien sur la légende sur leur invincibilité...C'est pas comme s'ils avaient jamais été vaincus. J'y crois pas, je suis bien le mec le plus poisseux de toute cette putain de galaxie. Ma première femme me l'avait dit d'ailleurs...

Je regarde le hangar, et aperçois « Yav » qui commence le briefing avec les gars. C'est pas l'envie qui me pousse mais faut bien y aller. Je resserre nerveusement l'étreinte sur mon fusil laser et je cours les rejoindre.

« Bon les gars, ça va pas être de la tarte. Je vais pas vous faire un dessin mais ces types sont capables de nous hacher menu de façon dont ne soupçonnons même pas l'existence. Quoi qu'ils décident, ils peuvent nous broyer. Va donc falloir jouer sur la vitesse. »

Bref, un briefing habituel quoi, sauf que là je sens la tension monter d'un cran. Au bout d'une vingtaine de minutes tout le monde enfile son casque et grimpe dans le véhicule. Notre bonne vieille « Tania », la chimère. J'en profite pour m'assoir à côté du sergent en regardant Karkin, Oskrell, et Tank lustrer leurs lance-plasma.

« Dites Sergent, pourquoi on se bat contre eux ? On est pas censé être du même camp ? »

Le regard qu'il me jette en réponse m'en dit long sur sa pensée, mais, tenu par les devoirs d' officier, il réplique d'un ton calme.

« Le colonel pense qu'ils sont pas nettes. On ne doit pas les laisser s'emparer de l'objectif. On est pas vraiment sûrs qu'ils jouent leurs cartes pour l'Imperium avant tout. Rapport à leur chapitre tu vois ? »

Le ton utilisé, bien qu'interrogatif annonce clairement que le débat est clos. Je ferme donc ma gueule en bougonnant. Je vais crever sur cette planète, et j'ai même pas le droit de savoir pourquoi. Merci l'Empereur...

Jour de l'engagement :

Ca ronronne dur dehors. Entre « Tania », la vendetta, le leman, la chimère du boss et la paire de sentinelles, la pression redescend un peu. Qui que soient ces types, ils pourront pas passer tout ça. Je regarde mes camarades avec un franc sourire mais je les vois tous concentrés...Ça sent donc si mauvais que ça ?

Je jette un coup d'oeil par le hublot et je vois les gars de l'anti-char sauter dans le vendetta en se frappant sur le dos les uns les autres. C'est amusant. Chez les Védonniens, l'anti-char c'est la troupe de choc. Leur taux de perte en engagement est de 87%. Et ils continuent de retourner au charbon avec une joie non dissimulée. De vrais chiens de guerre.

Enfin, pas le temps de rêver, on a aussi du pain sur la planche. Les clichés ramenés par le vendetta avant l'engagement nous avaient révélé que l'ennemi s'était déployé sur un large flanc. Pour contrer cette stratégie et profiter de notre avantage numérique, le colonel nous poussa à prendre possession d'une ruine sur le quart sud est du champ de bataille. Le peloton l'avait investit sur tous ses étages et j'entendais les gars se chauffer dehors. Cette stratégie allait surement être payante, mais le sergent était furieux, on était relayé, avec l'autre chimère, dans un rôle de contre charge. On appel ça : le garage. Et si y a un truc que le sergent déteste, c'est le garage. Moi ça ma va, puisqu'au final on va pas être les premier à recevoir la saucée.

Quelque minutes suffisent pour que la guerre naisse. Le top départ fut signé par les moteurs rugissants du vendetta qui s'éloigna à une vitesse fulgurante de nos positions. Comme d'habitude, ils partaient tout seul face à l'ennemi alors qu'on planquait 'tranquille' dans nos caravanes.

« Eagle 2, on a une cible en vue. 5 terminators. On s'en charge. Faites gaffes, le radar détecte un module d'assaut.. »

La seule réponse fut celle du colonel, de sa voie rocailleuse.

« Soyez prudent ».

« Z'inquiètez pas colonel, on a une belle surprise pour eux ».

A peine la phrase fut-elle finie que le peloton ouvrit le feu alors qu'une de nos sentinelles explosait dans une gerbe de fusion. L'horreur de la situation me saisit quand je vu la violence de l'assaut. Les mecs venaient de se jeter sur nos lignes depuis les airs. Leur module s'était écrasé juste à côté des ruines et les 10 mecs qui en était sortis étaient terrifiants. En réponse, le peloton ouvrit le feu, et notre multi-laser se mit à cracher la mort. Le pilote beuglait pour qu'on lui donne l'ordre de bouger et l'artilleur hurlait en arrosant les lignes de marines.

Plus loin, une immense explosion résonna. L'anti-char venait de lâcher son 'cadeau' sur les terminators. Entre ça et leurs fuseurs, je ne doutais pas que tout était fini.

« Préparez vous les mecs, ça va bientôt être à n..... »

Le choc propulsa mon crâne contre la plaque de blindage de « Tania ».

« Bordel qu'est-ce …? »

« On est salement touché. »

J'entends le moteur de « Tania » hurler à la mort alors que le pilote nous fait comprendre que sans réparations le véhicule ne bougera plus. Et merde, c'est pas vrai : 'Va falloir allez vite...Pas vrai sergent' me dis je dans ma tête. On est vraiment dans la panade.s

Le premier rapport d'engagement qu'on reçoit par radio est pas flatteur. Nos gars de l'anti-char y sont visiblement tous restés et on a aucune nouvelle sur l'état de l'escouade des colosses à qui ils ont balancé leur pain. La seconde sentinelle semble s'être sacrifiée pour entraver l'avancée de l'adversaire et le forcer à contourner les ruines, l'obligeant ainsi à passer dans notre champ de tir.

En réponse notre force entière ouvre le feu, faisant morder la poussière à une bonne partie de l'escouade de marines à la tête de l'assaut. D'ou je suis, j'enrage. Maintenant que nous sommes au coeur du combat je ne peux pas me retenir, je veux y aller, pour tuer, pour libérer toutes cette pression. Je veux que ça finisse, peu importe comment, mais je veux en finir.

Le combat se fait plus violent, et les lignes ennemies finissent par atteindre le bâtiment. Alors qu'ils le longe le sergent nous demande d'ouvrir la trappe et de bousiller les ennemis en ligne de vue. Ce qu'on fait. Je prends ma place en haut et aperçois avec horreur le nombre et la carrure de nos assaillants. Les obus projetés par les autocanon ricochent sur leurs armures alors que les géants sont à peine ralentit dans leur mouvement.

J'épaule mon fusil et vide mon chargeur dans la fumée qui s'accumule. Les décharges de laser me rassure, bien que je doute de leur efficacité au vu de celle de l'autocanon. Pourtant, malgré leur résistance, plusieurs marines s'écroulent devant notre puissance de feu. Malheureusement pas assez...

Alors que tout semble perdu et que nos ennemis s'apprêtent à investir les ruines, une explosion sourde retenti et noie l'escouade de marines au complet, stoppant la net leur assaut. Un cri de joie se répends sur toute les fréquences alors qu'on comprend que Nixios nous a tous sauvés.

« Je le jure putain, plus jamais je le traiterais de fou ! »

Mon pote se réjouis. Faut dire, Nixios est vraiment barge. Il vient toujours en avance des troupes sur le terrain en faisant fi de leurs éclaireurs et est très doué pour barder une zone d'explosifs. Avant de se replier, grièvement blessé, il aura néanmoins emporté 7 marines dans la tombe, dont un à l'aide de sa lame.

La bataille n'est pas finie pour autant et l'ennemi continue son implacable avancée, au son des bolts et des missiles frags qui se heurtes à nos lignes. La guerre s'intensifie et dans le combat, l'un des hommes du peloton repère le général ennemi.

« Feu à volonté ! Coupez moi leur tête » hurle le colonel dans le comm-link.

Comme un seul homme, nous ouvrons tous le feu dans la direction de l'escouade de commandement de l'ennemi. Celle-ci se retrouve noyée sous les tirs et je remarque à peine Tank s'écrouler à côté de moi, raid mort, son plasma lui ayant grillé le ventre.

Le résultat est là, et de la fière escouade qui défendait son général ne reste plus qu'un commandant blessé. Nos lignes sont cependant lourdement entamées et la victoire n'est pas assurée. Les leurs commencent à entrer au milieu des ruines, massacrants le peloton qui s'y trouve.

Les larmes montent à mes joues alors, qu'impuissant, j'arrose la zone de mon fusil laser pour venir en aide à mes compagnons qui se font massacrer. Ecrasés, percés, abattus...Les 20 gars du peloton sont tous mis à mort...Enfin, sans compter les 4 survivants qui s'enfuits. Les ruines sont tombés et l'ennemi nous accule dans un coin. Ils ne sont pourtant plus très nombreux, et nous devons continuez à nous battre.

La fusillade est terrible. A une portée si courte les dégats sont sérieux. « Tania » tient bon alors que la chimère du colonel est détruite par un de leur tir. Etrangement, la plupart des chargeurs semblent s'être vidés en même temps, et plus de la moitier des combattants se met à couvert pour recharger. C'est en glissant ma nouvelle cellule que je vois nos trois porteurs de plasma mort. Serrant les dents, je me relève.

Il ne reste plus devant nous que quelques marines et une poignée de terminator. Leur leader s'est fait balayé par les tirs combinés de nos fuseurs, de nos bolter lourd et de nos plasma.

Comprenant la gravité de la situation, je vois le colonel serrer les dents et donner un ordre que je n'entends pas. La seconde d'après une déflagration me rend sourd alors que l'escouade du commandant est réduite en charpie. Cet idiot a demandé un tir de soutien au leman à une si courte portée...La bataille est perdue...

Alors que je m'apprête à fuir ce massacre, le lieutenant reprend les choses en main et beugle ses ordres alors que ses seconds arrosent les marines au lance-flamme. Le spectacle est iréel. Les marines marchent dans cette tempête orangée comme si de rien n'était et seuls quelques-uns d'entre eux tombent là ou nous tous serions mort.

L'action a tout de même l'effet voulu et les survivants avancent pour libérer une dernière salve dévastatrice. Les marines disparaissent sous une grêle d'énergie.

« Victoire !!!! » hurle t'on à plein poumon en levant nos armes. Mais alors que la terreur se saisie de nouveau de nos coeurs, nous voyons 5 terminators sortir de la fumée et courir vers « Tania »...Le choc est monstrueux.

La chimère, ne pouvant supporter un tel choc, s'ouvre en deux alors que des grenades envahissent l'habitacle. Le pilote hurle un avertissement mais le souffle de l'explosion le balaye, lui ainsi qu'une partie de mon escouade et de celle qui nous tenait soutient dehors.

La douleur est sourde et la chaleur insoutenable. Je me relève pourtant en m'appuyant sur mon fusil que je pointe par défis vers les terminators, véritables représentations de dieux de la guerre. J'appuie sur la détente et ait la surprise de voir les derniers survivants en faire de même. Noyés sous les tirs de bolter lourd, criblés de laser, baignés dans les flammes, trois des cinq terminators s'écroulent sans un mot. Malheureusement, mon chargeur est vide.

Alors que je sers les dents, m'apprêtant à recevoir mon dernier jugement, les terminators baissent leurs armes et entonnent d'une voix métallique :

« Nous avons perdu trop de frères...Nous nous retirons. »

Sur ces paroles, personne, pas même le lieutenant, craignant de voir le combat reprendre, n'ose les interrompre.

C'est ainsi que la victoire est nôtre !


Citation :
Pour les non fluff :

Mission d'annihilation particulière puisque ce sont les points des unités détruites qui comptent et non le nombre d'unité détruite en elle même. De plus, tout choix de troupes détruit revient en réserve par le bord de table de son possesseur y compris jusqu'à la ligne médiane, ce qui permet de réengager immédiatement les combats (imaginez ma panique quand il m'a re-déployé ses terminators devant mon nez ^^).

Voici les scores totalisés par les deux camps :

Marines : 770pts

Gardes : 1161pts

C'est donc une victoire pour mes petits Védonniens contre l'indomptable chapitre des Red Wolf.

Une partie très équilibrée au niveau de la chance et des stratégies qui a vu des fusillades mortelles s'engager.

Mentions particulières :

A mon sergent d'escouade anti-char qui a pourfendu deux terminators avec son épée énergétique (avant d'être transformé en purée par un coup de gantelet).
A mon vendetta qui a été la cible d'une dizaine de tir de missiles anti-char et qui n'a perdu qu'un système de canon laser jumelés.
A Marbo (Nixios) parce qu'il est trop fort !

Bref une partie très fun que je suis pas prêt d'oublier !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Dim 15 Mai 2011 - 22:52

Bonjour à tous et désolé pour la longue absence, mais je n'avais pas fait de bataille depuis une paye. Voici donc la suite de l'histoire des Védonniens.

Jeudi 12M5KM011 :
« Dernier Carré »

Registre de bataille :

Entrée 1ère classe :
« Lurhelda Simvir  »
Affectation : 4ème compagnie du 1er régiment Védonnien
Officier direct : Chef de char « Caurbrin Anduru »
Escouade de rattachement : Fer de lance blindé alpha
Spécialité : Artilleur secondaire de Leman Russ
Statut : [En service]


Mes genoux me font mal. Je sais que c'est le cas de tous les gars de la 4ème mais j'excuse pas l'état major pour autant. Je vais mourir, avec tous les gars, tout ça parce qu'on est les seul disponibles sur le moment. Il y a 3 semaines (standard Vedonnia), la majorité du régiment s'est fait rappelé en arrière de Pantora pour un conseil extraordinaire. La guerre risque de durer trop longtemps et l'état major voulait trouver une solution pour qu'on reste pas embourbé dans cette merde trop longtemps.

« Et par delà Sa volonté vous lui rendrez hommage en accomplissant votre devoir envers Lui. Lui qui vous a donné la vie et qui offre à vos familles le confort d'une existence paisible loin des dangers innombrables de l'espace. Lui dont la volonté seule suffit à faire vivre l'humanité. Vous êtes des gardes impériaux, les innombrables lames de Son jugement et le million de cœurs qui font vibrer Son empire. »

Les paroles de l'ecclésiaste sonnent creux à mon oreille. Il y a une différence entre un combat et une condamnation à mort, et ça, le Vieux semble l'avoir oublié. Qu'Il me pardonne mes pensées...

« Vous avez l'immense honneur d'être sélectionnés pour cette mission. Vous combattrez aux côtés des membres de l'astartès, et porterez haut la bannière de votre planète. L'empereur et Védonnia toute entière comptent sur vous. Bonne guerre mes fils. »

Petit à petit tous les gars de la 4ème se lèvent. Le sermon est terminé, et il fera office de dernière prière. Maintenant il faut se concentrer sur la mission.

D'après le briefing, qu'on a reçu que ce matin, une vrille de la flotte ruche tyrannide s'est détachée de l'essaim principal pour commencer une avancée vers des avants postes impériaux capitaux. Vu que la presque totalité du régiment est déployée loin de la zone infestée, l'état major a demandé du soutien aux marines. Ils se sont empressés de répondre et de prendre le commandement des opérations. Comme nous l'a dit le capitaine, il a des belles médailles mais pas des glandes progénoïdes.

Le problème c'est la stratégie qu'ils ont monté. D'après eux notre seule façon d'endiguer l'avancée de cette vrille c'est d'ordonner une frappe aérienne ciblée. Pour ça il faut lancer une analyse et une localisation pour que les batteries du Hammer of destiny, l'un des vaisseaux de guerre assigné au 1er Védonnien, pulvérisent les tyrannides. Jusque là, un plan brillant. Sauf que la seule balise capable d'émettre assez loin pour que le Hammer of destiny la capte, et ben elle est déjà infestée par la vrille...

Résultat, la 4ème étant la seule dispo, les vaisseaux de la flotte étant tous trop loin pour une localisation à OOB (onde à orbite basse), ben on doit 'tomber' sur le relais, le nettoyer et le tenir jusqu'à ce que la localisation soit effectuée. Suite à quoi je doute pas qu'il faudra s'enterrer si on veut pas se faire nettoyer à coup de lance sidérale.

C'est comme ça que je me retrouve à gerber mon maigre repas alors que mon Leman, le Spirit of Battle, atteint les couches inférieures de l'atmosphère. Mais pourquoi bon dieu mon patrouilleur était dans cette zone à ce moment précis ? Et un largage de Leman, on aura tout vu...

« Yahou ! Ca me rappel le Wrip Wrap ! On se croirait à la maison ! Bon dieu que j'aime ! »

« Hand », ou Caurbrin Anduru, mon chef de char, me fait marrer. Il arrive à m'arracher un sourire entre deux galettes et fait bien se poiler le reste de l'équipe. On est 6 en tout. « Hand », le boss ici, « Flash » et « Traction », les deux pilotes, « Devrek » et « Ulrick », les deux artilleurs, puis moi. Je gère la plateforme d'armement secondaire. A savoir une triplette de bolter lourd qui crachent un déluge de mort tel que j'espère bien faire manger quelques xenos. La chance qu'on a c'est que le Spirit of battle est l'un des nouveaux modèles SCS de leman russ. Il fonctionne avec des machineries de chargement automatique, ce qui évite d'avoir à rechercher les bolts et les obus. Et on dirait pas mais on gagne un temps précieux et on peut même cracher la mort en mouvement.

Pour m'occuper l'esprit pendant la descente, je vérifie les chargeurs de mes engins. Ils sont ok, j'ai 300 mini-missiles prêt à tomber sur l'ennemi. Les 6 batteries de rechanges sont connectées à la chaîne de rechargement automatique. Si j'ai le temps de voir toutes ces munitions partir, ces 900 bolts, on aura peut-être une chance de survivre.

« Merde... »

Quoi ? Merde ? Comment merde ?!

« Les gars je viens de recevoir une transmission des Red Wolves, le combat a commencé. »

Le...Combat...a commencé ? Mais on a même pas touché le sol. Ça veut dire qu'on va vraiment tomber en plein milieu des lignes ennemis...Ça craint.

La terre tremble sous mes pieds alors que les tonnes du Spirit of Battle s'écrasent au sol.

« Rapport ! » beugle Hank.

« Cible intacte, les Red Wolves ont investi l'objectif avec l'escouade « Grenade » du peloton. Chimères déployées sur le flanc et peloton sur front sud. Section marines sur tout le flanc est. Leman intact, front nord. Vendetta en vol de reconnaissance. Aucun ennemi en visuel. »

Flash avait une fois de plus fait du bon boulot, son résumé était clair et...

« Merde ! Flash multiples...Les auspex s'emballent.

Nom de... »


Je n'ai pas pu terminer la phrase de Flash. Dehors s'était une vision d'enfer. En face du leman, sur mes désignateurs de cible, les monstres se levaient. Deux nuées d'hormagaunts se dégageaient du sol sans un bruit. Dans le coin nord est, juste derrière les hormagaunts des ombres imposantes se dressaient : des guerriers tyranides, une masse.

« Bordel ! Simvir, allume moi ces gaunts ! »

Sitôt l'ordre du chef donné je prenais l'une des deux nuées pour cible. Malheureusement, elles furent plus rapide. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire les créatures avaient effectué plusieurs bonds et avaient dépassé mes angles de tir. Une des nuées engageait les marines sur le flanc est et l'autre engageait l'escouade 1 du peloton sur le flanc ouest. Mais quel merdier...On était tombé en plein dans un campement où ces saloperies dormaient. Où alors elles nous attendaient...Où alors les Red Wolves ne nous avaient pas tout dit. Déjà que la mission était difficile, je m'étais au moins attendu à pouvoir prendre position pour nous fortifier. Là, le combat venait de commencer et l'ennemi était déjà sur nous.

« Simvir, qu'est ce que tu fous ! Désignation est. Engagement des...Trop tard ! »

Les secondes que j'avais utilisé à assimiler les informations du champ de bataille, je les avaient perdu. Deux des guerriers tyranides en avaient profité pour se rapprocher du Spirit of Battle. Je tournais mes trois bolter lourd vers eux lorsque le premier se jeta sauvagement sur l'avant du véhicule. Le choc ne fut pas terrible, le blindage avant du leman en avait vu des pires.

Le second guerrier en avait profité pour bondir sur le toit et à présent j'entendais ses pinces grincer sur l'écoutille. Il ne lui faudrait pas longtemps pour l'ouvrir.

« Maneouvre de désengagement ! On bouge, mettez les gaz. Traction fait ton job. Flash, les fumigènes. Je veux qu'on passe au travers et qu'on se dégage un angle de tir. Et bordel Simvir réveille toi, c'est pas le moment. »

Les ordres du boss étaient clair, et ils furent salvateurs. N'écoutant que son courage Traction lança le Spirit of Battle en avant dans un immense rugissement de moteur. On sentait l'odeur du prométhéum brûlé.

La manœuvre eut l'effet escompté. On se retrouvait face à l'objectif, toutes nos armes pointés sur lui.

« Ok les gars. Si l'un de nos groupes flanche je veux que vous allumiez les salopards qui les ont eu ».

Mes désignateurs étaient clair. Les marines du flanc est s'en sortaient avec brio. Ils venaient de pulvériser la nuée d'hormagaunt avec un minimum de perte, et le corps à corps mortel qu'ils avaient engagé avec les genestalers semblait tourner à notre avantage. Heureusement que ce bastion était renforcé, les barricades auront été fortes utiles aux fantassins.

Notre escouade du flanc ouest s'en sortait moins bien, et le sergent, bien que courageux, fini avec une griffe au travers de l'estomac en même temps que les reste de son escouade. Néanmoins une déflagration de grenade emporta plusieurs gaunts en contre-mesure.

Au sud s'était visiblement plus calme, le vendetta semblant bloquer les tyranides de ses tirs de canon laser.

S'était bientôt à moi d'entrer en scène. Déjà je sentais la rage monter en moi alors que je voyais les gaunts massacrer mes camarades. Mon doigt était blanc tellement la pression que j'exerçais sur la détente était forte. Plus que quelques secondes et j'ouvrirais le feu sur les gaunts pour en faire de la pulpe.

« Écran de fumé ! Vite ! Un prince ! »

L'annonce sonna comme un gong final. Mes yeux quittèrent les gaunts pour se lever au ciel, comme si je pouvais voir ce qui se passait derrière la dizaine de centimètre de plastacier qui me protégeait.

Alors que j'entendais le doux sifflement des fumigènes, le ciel me tomba sur la tête.

Dans un bruit déchirant de métal concassé, le toit du Spirit of Battle s'envola, lacéré, agrippé, puis éjecté par deux immenses pinces. Le corps désarticulé de Flash vint s'écraser à côté de moi, où il mourut à l'instant de l'impact, ses organes internes réduit en purée. Traction lui, n'était plus qu'une tache de sang sur l'une des pinces du prince tyranide qui, déployant ses ailes, dominait notre véhicule.

Cette vision d'horreur avait quelque chose de grandiose, cette créature, entièrement créée pour le combat, se déployait, là, devant moi. Les battements de mon coeur s'étaient ralenti. J'allais mourir sans avoir pu tirer une seule des 900 cartouches qui m'avaient été confiée. J'allais mourir tué par une horreur de la création, par un seigneur de la destruction.

« Abattez moi cette saloperie soldats ! »

La voix du capitaine de la 4ème était floue dans ma tête, et ma vision suivie le même parcours lorsque deux boules de plasma incandescentes vinrent faire fondre la carapace pectorale de la monstruosité. Mon regard se détourna un instant de la créature de cauchemar pour voir le capitaine et son escouade, accoudé sur le trappe se chimère, l'air tout à fait calme, son pistolet laser à la main.

Comme d'un accord mutuel, les Red Wolves étaient aussi venu combattre la créature, et alors que le capitaine faisait reculer le monstre à l'aide de tirs judicieusement placés de son pistolet laser, les marines la détruire en la noyant sous de nombreux tirs de plasma.

Lorsqu'elle tomba au sol, les bruits du combat revinrent petit à petit à mon oreille, et c'est au moment ou le capitaine croisa mon regard que je savais ce que j'avais à faire.

« On reprend les hostilités, le monstre est mort. »

Le prince tyranide était mort...Terrassé par une sortie audacieuse du capitaine, qui avait prit le risque d'écraser son véhicule de commandement pour approcher suffisamment du monstre, et des Red Wolves qui avaient effectué des mouvements tactiques pour rejoindre l'engagement.

Hank beuglait ses ordres et pour la première fois de la bataille un sourire était né sur mes lèvres. Il était hors de question que je meurs. Le capitaine avait risqué sa peau pour le Spirit of Battle, et j'allais lui rendre la monnaie de sa pièce.

Le combat n'était pourtant pas fini et le doute revint frapper à la porte lorsque je vis deux des gars de « grenade » s'écraser au pied de la tour. A son sommet trônaient 6 guerriers tyranides qui avaient réussi à passer les défenses combinées des red wolves et des védonniens.

« A mort ! », hurlais-je alors que des dizaines de projectiles explosifs partaient dans la direction des guerriers. Le couvert que leur donnait les barricades de la tour leur fut salvateur et je ne parvins qu'à en blesser gravement un. Le résultat n'était pas flagrant mais je souriais de voir des lambeaux de Xenos rencontrer leur destin face à mes bolts.

Je continuais d'ouvrir le feu sur la tour pour clairsemer les rangs des guerriers. Le plan était simple, les affaiblir le temps que les Red Wolves se regroupent pour tenter une contre-attaque. Ces gars étaient des marines, ils pouvaient y arriver. A dire vrai, après les avoir vu terrasser les genestealers, les hormagaunts, les termagaunts, j'avais foi en leur capacité à reprendre cette position.

Malheureusement les tyranides aussi avaient leurs mots à dire et la chimère du flanc ouest explosa dans une boule de feu qui emporta 4 vétérans avec elle. De son côté le vendetta quittait la zone de combat en zigzaguant dangereusement, sonné qu'il avait été par des éclairs psychiques. Les tyranides n'avaient donc pas encore perdu.

« Les tireurs là, sur la crête ! »

Hank m'indiquait un lieu assez éloigné où les forces impériales avaient déposé un pré-fabriqué qui servait surement de stockage. Mes désignateurs m'indiquèrent deux cibles : des gardiens de la ruche. Ces saletés projetaient des sortes de missiles vivant qui venaient de détruire l'une de nos chimères.

C'est en hurlant que je fis surchauffer mes bolter-lourd. Tous atteignirent la cible qui se retrouva au milieu d'un déluge de mort. L'une des créatures s'écroula, percée de partout alors que l'autre se jetait à couvert derrière le préfabriqué, lourdement blessée.

Partout sur le champ de bataille les créatures et les hommes mouraient. Les Xenos ne cessaient de revenir, vague après vague, et nous commencions tous à fatiguer. S'il était désormais certains que nous ne tiendrions pas la nuit, coupés de tout renfort, en plein milieu d'une vrille tyranide, et au mieux, sous un champ de tir d'artillerie naval, nous étions désormais certains d'une chose : notre sacrifice ne serait pas vain, nous ferions tout pour gagner.

« Ici Falcon, on a besoin que quelqu'un fasse taire ces foutus Zoanthropes ».

« Reçu Falcon, on s'en occupe. Spirit of Battle, terminé ».

La nouvelle cible était désignée. Je lançais le rechargement de mes bolters lourds en me préparant à envoyer la purée lorsqu'une explosion assourdissante noya les Zoanthropes. Nixios avait placé ses explosifs, encore un coup pour lui. Malheureusement une fois les flammes éteintes, les Zoanthropes étaient toujours présent.

« Quelle merde, Simvir, à toi ».

Avec calme je calais mes désignateurs et j'appuyais sur la détente. Le rideau de feu parcouru la distance qui le séparait de ses cibles en un battement de cil, mais le spectacle qui suivit me fit frissonner. Tous les bolts explosaient en l'air quelques mètres avant d'atteindre les créatures. Visiblement elles s'auto-protégeaient par un champ de force. La soixantaine de projectile déployé n'eut pas le moindre effet sur les créatures.

C'est alors que je vis le lieutenant et ses gars sauter de « Falcon » qui venait de faire une manoeuvre risquée en approche basse. Je priais pour les gars qui sautaient à une telle vitesse, mais entraînés comme ils l'étaient ça ne leur posa pas de problème. A peine réceptionnés qu'ils braquèrent leurs lance-flammes vers les créatures et lancèrent la purée. Une fois de plus les flammes n'atteignirent jamais les tyranides.

Nous commencions à désespérer lorsqu'une d'entre elle fini par tomber, victime d'un tir d'auto-canon qui venait de l'autre côté du champ de bataille. Pour les deux autres, nous ne le surent qu'après la bataille, maix Nixios les avaient tué au corps à corps.

Un danger plus vital nous tira Hank et moi de notre contemplation. La chimère du capitaine venait de se faire immobiliser par un tir du gardien des ruches survivant et un guerrier tyranide bien plus effrayant que les autres venait de se débarrasser des restes d'une escouade Red Wolves. Il était sévèrement blessé et je pensais pouvoir le finir avec mes bolter lourds mais Hank me désigna une autre cible. Il fallait une dernière fois tirer sur les guerriers qui avaient prit possession de la tour avant que les Red Wolves ne chargent.

C'est ce que je fis, et mes tirs n'eurent aucun succès. Le tyranide prime lui, avançait droit vers le capitaine. Alors que je m'apprêtais à tourner mes bolter lourd contre lui et à désobéir, la créature s'effondra, vaporisée par les tirs de plasma des gardes du corps du capitaine.

C'est soulagé que je regardais les Red Wolves étriper les guerriers tyranides sur le toit de l'objectif. Plusieurs tombèrent, mais ils réussirent leur entreprise, aussi improbable que cela puisse paraître. Comment un homme, aussi génétiquement développé soit-il, pouvait-il rivaliser avec de telles créatures au corps à corps ?

« Ici le capitaine, vous avez tous fait du bon boulot, la localisation a bien été reçue par le Hammer of destiny. Nous allons commencer le repli. Que toutes les unités reculent suivant le schéma Alpha trois, vers le point de ralliement Orion.  Félicitations Védonniens, vous avez gagné !»

Un point de ralliement ? Je n'en croyais pas un mot. Pourtant, le sourire entendu de Hank me fit comprendre qu'il y en avait bien un. Et qu'il le savait depuis le début.

Ah ces enfoirés de l'état major ! Ils ont préféré nous faire croire que l'on était condamné pour que nous nous battions avec la force du désespoir...Tout ça alors que des navettes Red Wolves nous attendaient à 2 kms de là...

Je déteste l'impérium !

------------------------------------------

Alors pour ce qui est du rapport Hors Rôle Play,

Tyranide : 1800 pts

Un prince tyranide ailé
Deux escouades de guerriers tyranides (5 à 7 membres)
Deux nuées d'homagaunts (15 /20)
Une nuée de termagaunt (15/20)
Une nuée de genestealers (10/12)
Un guerrier tyranide prime (krôkrô bien peint, félicitation à Will)
3 Zoanthropes
1 spore mycétique (un plaisir de se faire hacher du garde par une figurine aussi belle)
1 carnifex
2 gardiens des ruches

Red Wolves : 950 pts

2 prêtres des runes
1 loup solitaire
2 grosses escouades de marines
1 petite escouade de marines
1 escouade de dévastator lance-missile

Védonnien : 950 pts

Qg de compagnie + chimère
Marbo
1 peloton avec deux escouades
1 escouade de vétérans + chimère
1 escouade de spécialiste
Vendetta
Leman Russ
La partie était une mission de bataille marines dernier carré. Les impériaux se déploient au centre de la table et dans un rayon de 12ps. L'ennemi lui se déploie à 6 ps minimum des lignes impériales. Les QG et soutien de l'ennemi doivent être en réserve.

Will a eu le premier tour et on c'est donc retrouvé avec des tyranides au contact dès le début de la partie. Là on s'est défendu grâce aux couverts (surtout le marines en fait parce que moi je suis mort). Ensuite la partie a été équilibrée au niveau de la chance globalement, ainsi qu'au niveau des stratégies.

Mes véhicules se sont fait malmener, à tel point que je me demande encore comment j'ai fait pour en perdre qu'un seul.

Mention aux prêtres des runes qui ont empêchés aux Zoanthropes d'abattre mon Vendetta et à mon capichef qu'a fait sauter un oeil au prince tyranide ailé d'un coup de pistolet laser (si si j'vous jure).

Les stratégies étaient bonnes des deux côtés bien que minime puisque la violence du scenario a tout fait.

Les impériaux gagnent puisqu'ils ont conservé l'objectif en fin de partie mais ça aurait pu tourner. On a eu peur quand les guerriers tyranides ont réussi à monter sur le toit, et à le prendre.

L'erreur qui a été fatale au tyranide je crois c'est d'avoir chargé avec ses termagaunts sur les marines. Il en a perdu son écrantage de guerrier et l'une de ses deux bandes a été promptement détruite.

Voilà, du fun du fun du fun et j'espère que vous avez apprécié la lecture.

Merci de poster des commentaires, j'aurai l'impression de pas avoir perdu les deux heures que j'ai mit à tout rédiger.

PS : Je vais tâcher de mettre des photos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Mer 6 Juil 2011 - 23:27

Vendredi 8M7KM011 : « ... »

Registre de bataille :

Entrée 1ère classe : « Corutai Nhoci »
Affectation : 6ème compagnie du 1er régiment Védonnien
Officier direct : Capitaine « Zamov Gaz »
Escouade de rattachement : QG de commandement
Spécialité : Fusilier (en apprentissage des fonctions d'officier)
Statut : […]


« Alors ? Tu pense que ce bonheur va durer longtemps ? »


Avant que je ne puisse répondre à Lee, l'officier de la flotte détaché à la 6ème, et accessoirement ma...'partenaire' depuis quelques jours, on tambourine à la porte de mon préfa. J'ai pas l'habitude d'être dérangé. De mauvaise grâce cependant je grogne quelque chose qui ressemble à un « entrer ».

« Aspirant Nhoci !? Le capitaine Gaz vous demande sur le champ dans ses quartiers. »


Le messager s'arrête net et laisse un sourire s'afficher sur son visage en observant Lee allongée sous les draps. D'un signe de la main je le congédie.

« Tu as ta réponse Lee...Les vacances semblent finies. » dis je prenant mon T-shirt.

« C'est dommage, je commençais à aimer nos petites escapades...On pourrait peut-être continuer après la prochaine mission ? »


Je grimace en enfilant mon haut, la dernière bataille qui m'a valu la place d'aspirant m'a marquée. Si bien de corps que d'esprit. La blessure a entaillé ma chaire en profondeur, séparant mon torse d'une tranchée sinueuse. Je me lève et me tourne vers Lee.

« Nous en reparlerons. »

-----15 minutes plus tard-----

« Un verre Corutai ? », attaque d'emblée le capitaine en se servant un fond d'une liqueur dont seul lui à le secret.

« Sans façon capitaine. »

« Alors installe toi fiston, on va préparer ta consécration. »

Je m'exécute et m'installe en face du capitaine.

« Ecoute moi bien 'Coru', dans moins d'une semaine tu sera à la tête de la 6ème si tu accomplis cette dernière mission. »

Je hausse un sourcil en détaillant le visage buriné et fatigué par la guerre de mon officier.

« Tu es prêt à prendre ce poste et mon vieux corps me rappel à l'ordre, les bioniques de fortunes ne fonctionnent plus, il me faut un centre médical. L'état major à accepté ma demande de retrait du front. Et s'ils l'ont fait c'est grâce à toi. Parce qu'ils savent que la 6ème sera entre de bonnes mains. Tu me rends un service et je veux faire de même. Je t'ai enseigné tout ce que ces longues années m'ont apporté pour faire en sorte que tu survive. Les feux de la guerre vont nous consumer une fois de plus, une ultime fois...Ensemble. Après ça, je veux que tu brilles, que tu te démarque tellement, qu'ils renommeront cette putain de planète Pantora en St Nhoci, en ton honneur ! »

Je suis certain que la capitaine avait préparé toute sa tirade dans le but de me motiver, afin que je focalise toute mon attention sur l'objectif. S'était superflue, j'étais déjà concentré en entrant. Mais ça il le savait, et moi aussi. Ces discours de motivation étaient plus un jeu entre nous. Je dois avouer que ce vieux bougre grisonnant me manquera quand il partira.

« Alors Cap', qu'est ce qu'on va devoir affronter cette fois-ci ? »

Zamov sourit puis allume l'écran tactique. Le temps d'un battement de coeur, la peur envahit mon corps tout entier, rapidement maîtrisée par ma ferme résolution.

« Des tyrannides... »

Hors jeu:

A tous mes fidèles lecteurs, s'il y en a, ce petit texte est le préambule d'une bataille qui va se jouer vendredi matin. 1,500pts de tyrannides dans une mission encore à déterminer, contre 1,500pts de mes chers Védonniens.

Si vous avez des encouragements à fournir à Corutai Nhoci c'est le moment. La bataille sera rédigée une nouvelle fois suivant son point de vue. C'est l'unique fusilier de l'escouade de commandement de compagnie. Fusilier car il apprend l'art du commandement sur le terrain, il doit donc passer toute sa concentration là dessus, et non à l'usage et l'entretien des plasma. Il sera épaulé par son vieil ami et mentor, Zamov Gaz capitaine de la 6ème compagnie d'infanterie Védonnienne. Dans la même troupe 'Lee', une officier de la flotte impériale détachée à la 6ème sera là pour troubler les renforts adverses ainsi que notre bon vieux Corutai.

Voici ma liste pour l'occasion : (à bientôt pour le compte-rendu et souhaitez moi bonne chance).

6ème compagnie (Garde Impériale) : 1500 Points

QG

  • Escouade de Commandement de Compagnie (7 unités)
    • 4x Vétéran d'Escouade de Commandement
      • Arme de corps à corps, Fusil Laser, 3x Lance-plasma, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x Commandant de Compagnie
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Champ réfracteur , Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x Officier de la Flotte
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x VAB Chimère
      • Lance flamme lourd, Multi-laser
      • Fumigènes , Projecteur

Elite

  • Escouade de Troupes de Choc (5 unités)
    • 4x Fantassin de Choc
      • Arme de corps à corps, 2x Fuseur, Fusil Radian Laser, Pistoler Radian Laser
      • Armure carapace , grenade frag/antichar
    • 1x Sergent des Troupes de Choc
      • Arme de corps à corps, Bolter, Fusil Radian Laser, Pistoler Radian Laser, Pistolet Bolter
      • Armure carapace , grenade frag/antichar
  • 1x Le Soldat Marbo
    • Pistolet écorcheur
    • Bombe à fusion , Charge de démolition , Gilet Pare-balles , Grenade frag , Lame empoisonée

Troupes

  • 3x Equipe d'Armes Lourdes
    • Arme de corps à corps, Fusil Laser, Mortier
    • Gilet Pare-balles , Grenade frag
  • 1x Escouade de 6 Armes Spéciales
    • Arme de corps à corps, Fusil Laser, 3x Lance flamme
    • Gilet Pare-balles , Grenade frag
  • Escouade d'Infanterie (10 unités)
    • 9x Garde
      • Arme de corps à corps, 1x Autocanon, Fusil Laser, 1x Lance Grenade (frag/anti chars)
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x Sergent
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
  • Escouade d'Infanterie (10 unités)
    • 9x Garde
      • Arme de corps à corps, 1x Autocanon, Fusil Laser, 1x Lance Grenade (frag/anti chars)
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x Sergent
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
  • Escouade d'Infanterie (10 unités)
    • 9x Garde
      • Arme de corps à corps, 1x Autocanon, Fusil Laser, 1x Lance Grenade (frag/anti chars)
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x Sergent
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
  • Escouade d'Infanterie (10 unités)
    • 9x Garde
      • Arme de corps à corps, 1x Autocanon, Fusil Laser, 1x Lance Grenade (frag/anti chars)
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x Sergent
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
  • Escouade de Commandement de Peloton (5 unités)
    • 4x Garde d'Escouade de Commandement de Peloton
      • Arme de corps à corps, 4x Lance flamme, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
    • 1x Chef de Peloton
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade frag
  • Escouade de Vétérans (11 unités)
    • 9x Vétéran
      • Arme de corps à corps, Fusil Laser, 3x Lance-plasma
      • Gilet Pare-balles , Grenade anti-chars , Grenade frag
    • 1x Sergent Vétéran
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade anti-chars , Grenade frag
    • 1x VAB Chimère
      • Lance flamme lourd, Multi-laser
      • Fumigènes , Projecteur
  • Escouade de Vétérans (11 unités)
    • 9x Vétéran
      • Arme de corps à corps, 3x Fuseur, Fusil Laser
      • 1x Charge de démolition , Gilet Pare-balles , Grenade anti-chars , Grenade frag , 1x Sapeur
    • 1x Sergent Vétéran
      • Arme de corps à corps, Pistolet laser
      • Gilet Pare-balles , Grenade anti-chars , Grenade frag
    • 1x Vendetta
      • Canon laser jumelé, Canon laser jumelé x2
      • Antigrav , Blindage renforcé , Frappe en profondeur , Grav-chute , Projecteur , Rapide , Scouts , Transport

Attaque Rapide

  • 1x Sentinelle Blindée
    • 1x Lance-missile
    • Blindage renforcé , Marcheur
  • 1x Sentinelle Blindée
    • 1x Lance-missile
    • Blindage renforcé , Marcheur

Soutien

  • 1x Char Leman Russ
    • Bolter Lourd, 1x Bolters lourds tourelle lat x2, Obusier
    • Fumigènes , Monstre pesant , Projecteur


BBCode Généré par Warhammer 40K Army Creator

Voici quelques photos de la 6ème :


Le QG de compagnie


Une escouade de vétérans


Sly Marbo


Le groupe de combat 1


Le groupe de combat 2


Le Leman


L'escadron de soutien


Seconde escouade de vétérans
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   Mar 12 Juil 2011 - 15:44

Sept heures plus tard:

« Je veux qu'on fasse comprendre à ces insectes que nous ne les laisserons pas passer. D'après notre génie ils ne connaissent pas la peur. Mais ils sont doués d'intelligence, comme vous et moi. Si nous ne pouvons les effrayer nous pouvons leur faire voir que nous ne capitulerons pas et qu'ils ne pourront pas passer. Ainsi, leurs attaques cesseront. »

Le capitaine Gaz descend de son véhicule de commandement et se rapproche de moi.

« Corutai, tu vois les hommes ont besoin d'une raison pour se battre. D'une raison autre que celle de leur devoir envers l'Empereur. Il leur faut un objectif plus immédiat. Que le sang qu'ils donneront battisse un mur qui a du sens, même pour le moins gradé d'entre eux. C'est ça le commandement, donner du sens au foutoir. »

Gaz est parti dans l'un de ses long monologue. Un simple sourire de ma part lui rappel que le poids des années le rend trop bavard. Il recentre son attention sur la situation, et l'espace d'un instant, je peut voir la ferme résolution qui lui a permit de traverser les champs de bataille.

« L'objectif est simple. Nous savons comment fonctionne les tyrannides. D'autres gars du premier régiment les ont affronté. Ils sont innombrables. La vrille qui nous arrive dessus sera renforcée rapidement et indéfiniment si nous opposons une résistance efficace. Drôle non ? On fuit, on perd, on reste, on perd. Saleté de bestiole, c'est moi qui te le dis. Je sais en plus, d'un vieil ami, qu'ils... »

« Capitaine... »


Il se stoppe net dans son élan et me sourit.

« Il faut qu'on attire leur attention ailleurs, qu'on puisse consolider durablement la position du secteur JENESIS. Pour ça on a quatre objectifs. »

C'est là que Lee s'avance, une carte prise par la flotte entre les mains. Ce relevé topographique nous permettra de bien nous repérer dans le secteur de combat JENESIS. En professionnelle, elle nous expose la situation.

« Le premier objectif est l'immense statue d'un ancien saint du secteur. Érigée par les colons qui vinrent sur Pantora avant tout ce maelström, elle permettra à nos hommes de se rappeler pourquoi nous nous battons. Ainsi ils sauront faire face aux horreurs qui nous guettent. Nous y déploierons le groupe de combat 2, et ils seront épaulés par le Leman Russ et notre équipe de sapeur. Ainsi le sud est du secteur JENESIS sera sous bonne garde. »

Lee reprend son souffle et ne peut s'empêcher de me lancer un regard de coin. Regard que Gaz fait mine d'ignorer. L'officier de la flotte reprend.

« Le second objectif ce situe plein sud. C'est là que nous avons exposé toutes nos réserves de prométhéum. Il est essentiel que nous conservions cette position sans quoi nous ne serons pas en mesure d'approvisionner notre logistique en carburant et les renforts mettront plus de temps à sécuriser JENESIS. La position bénéficiant d'une bonne ligne de vue sur tout le champ de bataille et étant relativement à couvert des ripostes, nous y déploierons nos équipes de mortier. »

Je regarde la carte et j'imagine déjà quel pourrait être les prochains objectifs.

« Notre troisième position est le bastion, jadis érigé par les mercenaires qui accompagnaient les colons pour assurer une position de défense dans le secteur. A l'abri de ces murs nous devrions pouvoir tenir contre un ennemi largement en surnombre. Et enfin... »

Lee pose son doigt de l'autre côté du champ de bataille, au nord ouest.

« Il existe un relais de communication encore opérationnel. Cet objectif est secondaire car nous disposons de nos propres moyens, mais certains enregistrements anciens pourraient nous apprendre quels dangers ont forcé les colons du secteur JENESIS à quitter cette vallée relativement fertile. Malheureusement, c'est par ici que nos éclaireurs annoncent l'arrivée de la vrille. »

Gaz reprend enfin la parole.

« Le plan est simple. Nous évoluerons avec tous les blindés, sauf le leman, vers le relais de communication. Là nous porterons le combat chez l'ennemi et nous obtiendrons les renseignements qu'il contient. Si nous ne pouvons tenir la position, nous nous replierons vers le fort qu'une partie du groupe de combat 1 devrait avoir investit. Le groupe de combat 2 lui sera en charge de tenir sa zone. Messieurs, allez distribuer les affectations et en avant. »

25 minutes plus tard

Je suis en place. J'entends le bourdonnement des plasma qui se chargent. Gaz me jette un regard rassurant et Lee ajuste son gilet pare-balle. La vrille est arrivée, et chose curieuse, avance en ordre de marche vers nos lignes. On dirait presque une bataille rangée. Contre des insectes, la situation est insolite. Pourtant je n'ai pas envie de rire. J'ai vu le visage de notre adversaire, de face, et je sais que dans quelques minutes, je serai au milieu de ces bêtes caquetantes et baveuses. Ce combat est pourtant le mien, c'est la consécration, je dois y survivre pour atteindre enfin la fonction de capitaine. Je ne sais pourquoi, mais au fond, je sais que j'emmènerais la 6ème très loin.

« Ici Dragon, nous serons sur zone dans 30 secondes. »

L'annonce à peine arrivée dans le comm-vox que je me retrouve plaqué contre le blindage de la chimère, incapable de m'en décoller tant l'accélération de notre pilote est brusque. La centaine de mètres qui nous sépare de notre adversaire se réduit à une vitesse alarmante alors que le chuintement des fumigènes atteint mes sens. Nous évoluons désormais dans un épais nuage de fumée, et une boule nait dans mon ventre lorsque je me rappelle où nous atterrirons une fois ce nuage protecteur traversé.

« Tirs ennemis, sur la gauche ! », hurle le pilote alors qu'il se lance dans une manœuvre d'esquive plutôt hasardeuse. Mon visage percute alors le blindage et la secousse me vrille la tête. Ce qui n'est rien en comparaison de l'impact du projectile que nous avons esquivé et qui vient d'éventrer en deux la chimère qui nous servait de soutien. Dans la radio j'entends les hommes de l'escouade immobilisée grommeler. Ils sont tous sauf, mais nous ne pourrons pas compter sur leur soutien.

« Qu'est ce que s'était que ça ? »

Le pilote me répond d'un ton saccadé : « J'en sais rien, une munition vivante ? »

La discussion n'a pas le temps d'aller plus loin, elle est couverte par une immense explosion, qui fait trembler le sol.

« Ici l'escouade dragon, ont a été lâché mais on a besoin de soutien ici, ça grouille. »

Gaz pose une main sur son oreillette.

« A toute la 6ème, feu à volonté ! »

Les tirs se mettent à pleuvoir sur le champ de bataille, et les rapports affluent. Dans ce brouaha j'entends que les pertes de l'ennemi sont faibles. Le contact va donc être brutal.

« Maintenant ! » hurle Gaz avant de poser une main sur mon épaule et d'ajouter « Soit prudent fiston. »

Alors que je descend du véhicule, l'horreur de la situation s'impose à moi. Une véritable horde de créatures abjectes nous fait face. J'ai beau discerner un léger trou dans leurs rangs, surement causé par la charge de démolition de dragon, je ne vois pas le bout de cette vrille. Les nouvelles du flanc est sont bonnes, et le groupe de combat 2 semble gérer la situation. Les créatures tombent une à une sous notre puissance de feu.

« Lee, met toi à couvert ! »

Gaz jette un regard à l'officier de l'escouade dragon et pointe une immense créature qui trône fermement au milieu des lignes ennemies. Trapue, haute comme 5 hommes et d'une puissance que je ne souhaite pas voir à l'oeuvre, le monstre tourne son regard torve vers nous. A l'unisson, sous l'ordre de Gaz, dragon et mon escouade faisons feu sur la créature. Les impacts lacèrent sa carapace et elle commence à rugir de douleur. Les boules de plasma pénètrent ses défenses et je la vois tituber en arrière pour finalement s'écrouler en plein milieu de ses alliés lorsque deux tirs de fuseurs bien ajustés lui arrache une jambe.

A ce moment précis, le combat semble tourner en notre faveur. Le flanc est est complètement sécurisé et nous sommes en bonne voie pour atteindre le communicateur, même si devant nous de nombreux xenos nous barrent la route. Adoptant une position défensive je contacte l'escouade « Poing d'impact », nos troupes de choc pour qu'ils viennent nous prêter main forte et nous soulage des ennemis que nos vétérans retardés par la destruction de leur véhicule ne peuvent abattre.

« Et merde....Sur le flanc ouest... »

Lee devient blême en observant les données satellites en temps réel que lui fournissent les auspex de la flotte. Une horde de créatures va pénétrer nos défenses à l'ouest. Les vétérans, privés de leur véhicule, étant les seuls sur place à même de tenir la zone jusqu'à ce que le groupe de combat 1 leur arrive en aide.

« Il faut contacter les vétérans, et maintenant... »

Gaz et les porteurs de plasma nous couvrent et commencent à faire feu de nouveau sur la horde qui nous fait face. Lee, affolée, me regarde.

« Ils ne répondent pas...Et l'artillerie ne peut bloquer leurs renforts, ils sont trop près de nos lignes, ils nous ont eu. »

C'est à ce moment précis que l'obscurité m'atteint. Je n'ai que le temps de relever la tête avant de voir une monstruosité passer en volant au dessus de la forêt qui couvre notre gauche. Son atterrissage piétine le capitaine et l'un des plasma, qui éclatent comme des fruits trop mûrs.

« Gaz !!! »

Je me saisis de mon fusil et le pointe vers la créature, mais avant que je ne presse la détente celle-ci sectionne en deux le reste de mon escouade. Horrifié, je vois le corps de Lee se dissocier devant mes yeux. Son regard mort en contraste avec l'expression de son visage, trop brusquement surprit par l'attaque pour afficher une quelconque expression de douleur.

Mon doigt quand à lui ne répond pas, et aucune décharge de laser ne file vers ce monstrueux adversaire alors que mon tronc quitte mes jambes pour venir s'écraser dans une mare de sang, de mon sang, à mes pieds.

….[derniers enregistrements du sujet Corutai Nohci.]

La 6ème compagnie décida tant bien que mal de maintenir les positions qu'elle possédait tout en retardant au maximum l'avancée des Tyrannides. La stratégie sembla payante au début, les impériaux utilisant toute une panoplie de ruses et d'armes pour ralentir les insectes : bouchon de véhicules, escouades sacrifices, destruction systématique des troupes opérationnelles Xenos...Mais les renforts (et la fin de la partie) tardaient à arriver (7ème tour quoi). Petit à petit, les monstres contestèrent toutes les places impériales, sans toutefois jamais pouvoir les occuper, leurs troupes pilonnées par la puissance de la 6ème. Au final, c'est le moral d'acier d'une unique escouade d'infanterie qui permit à la 6ème d'arracher une égalité en tenant fermement le bastion central (accessoirement avec une sauvegarde de couvert de 2+). L'ennemi le plus redoutable de la partie fut sans conteste le prince tyrannide ailé qui massacra un bon tiers de la 6ème à lui seul. Passée sous le seuil d'efficacité, sans toutefois avoir été détruite, la 6ème compagnie serait réformée avec une autre compagnie elle aussi en manque de troupe. A savoir, la 1ère compagnie, sévèrement endommagée par les marines de la peste. Ainsi naquit la 1/6ème compagnie d'infanterie d'assaut du 1er Védonnien.

Pour le résumé de bataille romancé je n'irai pas plus loin, notre cher Corutai ayant mordu la poussière au deuxième tour. Pour le reste de la bataille elle a été très équilibrée, sous le signe du fair play et agréable à jouer. Elle s'est terminée sur une égalité avec un objectif tenu chacun.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire du 1er Régiment Védonnien   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire du 1er Régiment Védonnien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Histoire du 1er Régiment Védonnien
» Histoire du 64ème régiment de Vhun
» Histoire de tirailleurs...
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Figurines en Région Centre, voir plus loin... :: Modélisme / WIP / Rapports de bataille-
Sauter vers: